Vers une meilleure deuxième quinzaine

-

Tendance - 12/06/2019

Vous êtes très nombreux à nous réclamer des précisions sur les conditions attendues en deuxième quinzaine. Voici quelques éléments de réponse.

Une première quinzaine humide et froide

Après un mois de février historiquement doux, des fêtes de Pâques estivales et un premier jour de juin chaud, on constate que l'addition est parfois lourde et que les saisons s'inversent par moment. Cette première quinzaine de juin devrait être parmi les plus froides et les plus humides de ces trente dernières années. Et pour cause à Saint-Nazaire par exemple, les maximales sont inférieures de 4°C à ce qu'on devrait retrouver en cette période. A Plouguerneau et Saint-Igneuc, on dépasse déjà la barre des 100 mm. Des cumuls de pluie que l'on retrouve généralement en pleine saison hivernale sur la région. Ce mauvais temps, c'est d'abord la responsabilité à deux grandes anomalies qui s'affrontent depuis plusieurs semaines. Un vaste système dépressionnaire sur l'Atlantique fait descendre l'air froid jusque sur les Açores. C'est de là d'ailleurs que provient la tempête Miguel. A l'est de la France, de l'air chaud remonte d'Afrique. Les températures sur l'Europe centrale sont très chaudes depuis le début du mois. Mais sur ces zones, la chaleur génère parfois de gros orages en Allemagne, en Roumanie ou encore en Pologne.

Léger mieux pour la fin de la semaine, encore que...

Les conditions s'améliorent à partir de jeudi. Les éclaircies trop discrètes depuis le début du mois vont prendre une place plus importante dans le ciel. Elles s'accompagnent de passages nuageux à l'origine de quelques averses l'après-midi mais beaucoup elles s'annoncent plus dispersées que ces derniers jours. Le mercure grimpe pour s'approcher de températures normales pour un mois de juin. La belle journée de la semaine sera vraisemblablement vendredi. Les passages nuageux et les éclaircies occupent le ciel mais cette fois les nuages ne gonflent pas et aucune averse n'est attendue. Les températures affichent 17 à 23°C. Quelques nuages plus opaques peuvent couvrir le Léon. Enfin pour le week-end, il faut s'attendre à un temps changeant et parfois maussade. Une perturbation arrive à partir du milieu d'après-midi de samedi avec des nuages et de la pluie. On la retrouve dimanche avec un temps frais et un régime d'averses.

Une deuxième quinzaine plus chaude

La configuration météorologique globale évolue après cette semaine. Les hautes pressions retrouvent les Açores. Elles se prolongent sur la France et devraient jouer un rôle de bouclier face aux perturbations rejetées sur les îles britanniques. Quelques nuages débordent par moments sur la Bretagne mais la tendance globale est à un retour dès la semaine prochaine du beau temps. Les températures devraient être agréables dès le matin et grimper l'après-midi pour franchir peu à peu la barre des 20°C de façon généralisée sur la région. Quelques orages sont possibles pour le milieu de le semaine prochaine mais rapidement le soleil va revenir à l'arrière. Des épisodes de chaleur sont même possibles pour cette deuxième quinzaine, ce qui va marquer le contraste avec ce que nous venons de vivre jusqu'à présent. 

Stéven Tual

Écrit par Stéven Tual, publié le 12 juin

Les autres actualités météo

Illustration de l'actualité Températures : la chaleur s'installe
Tendance. Températures : la chaleur s'installe
08:29

Tandis que mai devrait se conclure avec des conditions météo très ensoleillées et des températures largement supérieures...

Illustration de l'actualité La météo pour votre mercredi 27 mai 2020
Bulletin régional. La météo pour votre mercredi 27 mai 2020
26/05/2020

Mercredi 27 mai - Le soleil brille du matin au soir sans contestation avec un léger souffle d’air de nord-est en matinée. Il est...

Illustration de l'actualité Pourquoi le ciel est-il bleu ?
Dossier. Pourquoi le ciel est-il bleu ?
26/05/2020

La question peut paraître surprenante mais en ces journées pleinement ensoleillées, on peut se demander pourquoi le ciel est-il bleu...

Illustration de l'actualité Pourquoi la sécheresse se murmure après un hiver historiquement pluvieux ?
Climatologie. Pourquoi la sécheresse se murmure après un hiver historiquement pluvieux ?
26/05/2020

Seulement 5 mois après les crues qui avaient touché les bassins versants de notre région, des feux de brousailles illustrent le début...