Vague de chaleur : quel bilan peut-on dresser ?

-

Bilan - 23/06/2022

Image sans légende

Quelques jours après la vague de chaleur qui a touché la France et plus généralement l'Europe de l'ouest, comment peut-on qualifier ce phénomène ? Est-il exceptionnel ? Nous allons décrypter pour vous cette séquence météo de trois jours entre le jeudi 16 juin et le samedi 18 juin 2022.

Une situation météo favorable à la chaleur 

Le contexte météo de cette période était propice à l'arrivée des premières fortes chaleurs en Bretagne. En effet, une dépression surmonté d'air froid d'altitude (goutte froide) s'est positionné aux larges des Açores. Lentement cette anomalie est venue s'isoler près du Portugal. Sa position a entraîné la remontée d'une masse d'air chaud en provenance du Maroc. Cette masse d'air s'est déplacée à l'est de la dépression d'abord sur l'Espagne puis sur le sud de la France avant d'atteindre finalement la Bretagne entre jeudi et samedi. La configuration météorologique est connue et ce scénario engendre en toute saison, des températures plus élevées que les normales saisonnières grâce à des vents de sud ou de sud-est. 

Il s'agissait d'une vague de chaleur en Bretagne

Pour notre région, il ne s'agissait pourtant pas d'une canicule. L'expression exacte qui détermine la séquence entre le 16 et le 18 juin est : vague de chaleur. Pour comprendre, nous allons définir chaque terme. La chaleur est souvent un terme que l'on utilise de manière abusive car en effet pour qu'on parle de chaleurs, il faut que la température dépasse la barre des 25°C. Si elle dépasse les 30°C, on parle de fortes chaleurs. Lorsque la température dépasse la barre des 35°C, on évoque alors de très fortes chaleurs. Mais attention, ces températures doivent être mesurées dans un contexte précis. Il faut qu'elles se trouvent sous un abri et à 1,50 mètre de hauteur.

Une vague de chaleur, c'est un évènement de plusieurs journées (souvent trois jours ou plus) durant lesquelles on observe des températures anormalement élevées sur un territoire étendu. A l'échelle régionale, il ne s'agit pas d'un pic de chaleur qui dure généralement 24 à 48 heures. La canicule est plus étendue dans la durée qu'une vague de chaleur. Pour qu'une canicule concerne un département, il faut que durant trois jours et trois nuits consécutifs, des seuils précis soient dépassés.

Lors de cet évènement, les seuils n'ont pas été dépassés suffisamment de temps. Nous nous sommes approchés des seuils de jour à Nantes, Redon, Fougères, Lorient, Vannes, Châteaubriant et Pontivy. Les températures ont souvent eu le temps de s'abaisser durant la nuit sauf en bord de mer ou dans les centre-villes avec ce que l'on appelle communément les îlots de chaleur urbains.

Un évènement exceptionnel et précoce

Les prévisions météo envisageaient une vague de chaleur historique entre vendredi et samedi. La première journée, ce sont les départements des Côtes-d'Armor et du Finistère qui ont été très impactés par la chaleur avec des températures entre 14 et 17°C au-dessus des normales saisonnières pour les températures maximales. De nombreux records mensuels sont tombés. Pleyber-Christ, Sizun, Rostrenen, Merdrignac, Lanleff, Kerpert, Saint-Brieuc et Quintenic ( +3°C par rapport à l'ancien record mensuel). Bignan, Rennes et Fougères battent également leurs records mensuels. Les températures relevées sont inférieures aux niveaux prévus en raison de particules sableuses en suspension dans l'atmosphère. L'air trouble a empêché les rayons du soleil de générer des températures encore plus élevées.

La nuit suivante a été très douce sur toute la région. La baisse des températures n'est pas suffisante et les organismes ne récupèrent pas des chaleurs des jours précédents. Sur le littoral morbihannais et la Loire-Atlantique, le thermomètre ne s'abaisse sous les 20°C : on parle de nuit tropicale. Toutefois, la température minimale s'établit de 18h UTC à 18h UTC, ce qui ne permet à Belle-Ile (56) d'enregistrer la température minimale la plus haute de son histoire. 

La journée de samedi fait rentrer l'évènement dans l'exceptionnel. La vague de chaleur la plus précoce de l'histoire est à son apogée sur le Morbihan, l'Ille-et-Vilaine et la Loire-Atlantique. Pour quasiment l'intégralité des stations météo de ces trois départements, les records mensuels tombent. Cette journée est même la plus chaude de l'histoire à Fougères (35) avec 37,6°C ( ancien record 37,2°C le 05 août 2003) ; à Ploërmel (56) avec 38,7°C ( ancien record 38,6°C le 05 août 2003) et enfin à la Noë-Blanche (35) avec 40,2°C ( ancien record à 39,3°C le 23 juillet 2019). Cette journée entre dans les plus chaudes de la canicule de 2003, de celle de juillet 2019 et de fin-juin 1976.

Cette vague de chaleur montre que la Bretagne n'est pas à l'écart de très fortes chaleurs et dans son intégralité. Même s'ils sont peu durables, ils peuvent atteindre des niveaux que l'on ne retrouvait que très rarement. Cette situation entre parfaitement dans les prévisions du GIEC qui envisageaient des vagues de chaleur plus précoces et plus intenses. Le lien est fait entre le changement climatique et cette séquence. Se pose aussi la question de l'adaptation face à ces évènements toujours plus intenses. La prise de conscience et l'anticipation entrent au coeur des enjeux pour l'avenir.

L'épisode se termine en fin de journée de samedi sans aucune transition avec le retour d'un vent de nord-est beaucoup plus frais et humide. Les températures vont perdre entre 10 et 20°C localement en quelques dizaines d'heures !

Écrit par Stéven Tual, publié le 23 juin (dernière actualisation le 23 juin à 16h57)

Les autres actualités météo

Illustration de l'actualité Bulletin météo pour le samedi 2 juillet 2022
Bulletin régional. Bulletin météo pour le samedi 2 juillet 2022
01/07/2022

Samedi 2 juillet - Les conditions sont anticycloniques. Quelques plaques de grisailles sont observées en début de journée avec...

Illustration de l'actualité Quel temps pour les deux premières semaines de juillet ?
Prévisions. Quel temps pour les deux premières semaines de juillet ?
01/07/2022

Les vacances commencent pour les juilletistes. Voici les conditions météo à attendre pour ces deux prochaines semaines. - Semaine...

Illustration de l'actualité Bulletin météo pour le vendredi 1er juillet 2022
Bulletin régional. Bulletin météo pour le vendredi 1er juillet 2022
30/06/2022

Vendredi 1er juillet - Fraîcheur matinale ! Vers du mieux côté ciel… - Quelques grisailles sont possibles au lever...

Illustration de l'actualité Les Côtes-d'Armor arrosés par des pluies orageuses
Observations. Les Côtes-d'Armor arrosés par des pluies orageuses
30/06/2022

Les pluies orageuses ont parfois été copieuses en Bretagne ces dernières heures. Ce mercredi, c'est le département...

Dernier bulletin météo