Fort coup de vent, douceur exceptionnelle et pluies durables pour terminer 2022

-

Bilan - 02/01/2023

Image sans légende

Les conditions météorologiques se sont montrées particulièrement agitées pour terminer cette année 2022. Un fort coup de vent a concerné une partie de la région pendant près de 36 heures, des pluies durables ont engendré des crues et les températures se sont envolées à des niveaux exceptionnels. Retour sur les deux derniers jours d'une année qui n'avait plus besoin de prouver son caractère hors-normes.

Un fort coup de vent étendu dans la durée

En cette fin d'année 2022, nous étions dans un flux zonal avec un gradient de pression atmosphérique resserré entre une dépression en Ecosse et un anticyclone sur la Péninsule Ibérique. Le vent constant se renforce vendredi et un premier coup de vent impacte surtout le Massif Armoricain et les caps finistériens. On mesure 102 km/h à Saint-Goazec (29) et 114 km/h à Ouessant (29). De façon générale, les rafales ont atteint entre 70 et 90 km/h dans les terres de la Basse-Bretagne et entre 90 et 110 km/h en bord de mer. Une accalmie est constatée durant la journée de vendredi avant un nouveau renforcement dès la soirée. C'est une petite dépression en Mer Celtique qui permet cette deuxième salve venteuse. Une nouvelle fois, les reliefs du Massif Armoricain viennent troubler le gradient de pression et les rafales sont parfois fortes par effet venturi. On atteint en soirée et dans la nuit de vendredi à samedi, le seuil du fort coup de vent avec localement des rafales tempétueuses. Le vent de sud-sud-ouest se lève brutalement et les rafales dépassent les 100 km/h régulièrement dans les terres avec 110 km/h à Saint-Ségal (29), 108 km/h à Plabennec (29), 108 km/h à Landivisiau (29), 107 km/h à Rostrenen (22), 103 km/h à Lanvéoc (29), 102 km/h à Pontivy (56), 102 km/h à Kerpert (22) et 100 km/h à Pleyber-Christ (29). On note également 98 km/h à Rennes (35), 97 km/h à Quintenic (22) et 94 km/h à Ploërmel (56).

Ce fort coup de vent s'est distingué par la force des rafales de vent dans l'intérieur des terres mais également par sa durée. La première séquence venteuse a débuté vendredi matin et l'intensité a diminué à partir de samedi soir progressivement. Pendant près de 36 heures, les vents ont été sensibles en Bretagne. On déplore des dégâts avec des chutes d'arbres, de nombreuses branches également cassées dans l'intérieur de la région et le réseau électrique touché surtout en Centre-Bretagne. Dans le quartier Kennedy à Rennes (35), le sapin de Noël s'est brisé avec la force des vents (Cf: illustration - Dolly Ramella). 

Une perturbation qui s'éternise avec des pluies abondantes

En l'espace de deux semaines, il s'agit de la deuxième séquence pluvieuse durable qui affecte la Bretagne. Les précipitations qui ont débuté ce vendredi n'ont cessé que dimanche soir. On mesure des cumuls pluviométriques conséquents notamment dans le Finistère, le Morbihan et les Côtes-d'Armor. Sur ces trois départements, la pluviométrie de ce mois de décembre est parfois spectaculaire avec 278 mm à Coray (+50%), 224 mm à Brest (+45%), 200 mm à Quimper (+31%), 199 mm à Auray (+63%), 174 mm à Vannes (+50%), 141 mm à Ploërmel (+58%), 128 mm à Blain (+24%), 127 mm à Saint-Nazaire (+31%), 105 mm à Saint-Brieuc (+16%). Les pluies sont souvenues du sud-ouest et de l'ouest. En Ille-et-Vilaine, les relevés pluviométriques sont déficitaires en décembre : 78 mm à Fougères (-30%), 83 mm à Dinard (-3%) et 71 mm à Rennes (-3%) . Ce qui contraste de façon notable avec le reste de la région. On retrouve ce constat également pour l'est de la Loire-Atlantique : 94 mm à Nantes (-7%) et 82 mm au Pallet (-14%);

Cet épisode pluvieux illustre parfaitement la conjoncture de ce mois de décembre. La configuration météorologique est spécifique avec un flux océanique. Mais c'est à près de 8 000 km de là, dans le Golfe du Mexique que la génèse de la rivière atmosphérique s'enclenche. Des nuages sont transportés jusqu'aux latitudes tempérées. Ce filament nuageux étroit est chargé de vapeur d'eau et donc les précipitations qui s'échappent de ces rivières atmosphériques sont abondantes. Ce phénomène existe également dans l'Océan Pacifique et dans l'Océan Indien. Le climatologue français Christophe Cassou nomme le phénomène Rhum Express lorsqu'il se produit en Atlantique-nord. Il établit d'ailleurs le lien entre les rivières atmosphérique et le changement climatique :

Sur l'image satellite du 29 décembre 2022, on distingue parfaitement cette interface entre le Golfe du Mexique et les régions européennes. 

Les pluies débutent ce vendredi matin et elles ne cesseront donc que dimanche soir. Les cumuls sur l'épisode s'annoncent très conséquents surtout à l'ouest de la Bretagne. 

Voici les cumuls pluviométriques mesurés du 30 décembre 2022 à 0h au 2 janvier 2023 à 0h (réseau MétéoData) :

Dans le Finistère :

70 mm à Briec, 70 mm à Plabennec, 66 mm à Plounéventer, 66 mm à Plonéour-Lanvern, 63 mm à Saint-Eloy, 55 mm à Quimperlé, 51 mm à Plouguerneau et 41 mm à St-Pol-de-Léon.

Dans le Morbihan :

72 mm à Colpo, 64 mm à Meslan, 59 mm à Kernascléden, 54 mm à Evellys, 49 mm à Plumergat, 39 mm à Taupont, 39 mm à Saint-Malo-des-Trois-Fontaines et 30 mm à Guer.

Dans les Côtes-d'Armor : 

89 mm à Plounévez-Quintin, 83 mm à St-Glen, 70 mm à Kerpert, 57 mm à Louargat, 49 mm à Saint-Igneuc, 47 mm à Plestin-les-Grèves, 39 mm à Quemperven et 29 mm à Plouha.

En Ille-et-Vilaine : 

25 mm à Saint-Méen-le-Grand, 24 mm à Landujan, 22 mm à l'Hermitage, 20 mm à Langon et 19 mm à Miniac-Morvan.

En Loire-Atlantique :

23 mm à Besné, 22 mm à Petit-Mars, 15 mm à Saint-Philbert-de-Grand-Lieu et 14 mm à Cordemais.

Mais surtout ... une pluie de records de douceur !

De l'air très doux accompagne cette rivière atmosphérique. En cette période de l'année, l'Océan Atlantique dans l'hémisphère-nord affiche des excédents de température de +0,5 à +2°C. La masse d'air qui remonte des zones subtropicales contient des caractéristiques qui sont favorables à une période douce mais le phénomène est exacerbé par cet océan anormalement doux. Nous connaissons donc pour cette fin d'année une anomalie thermique importante sur toute l'Europe qui sera record dans de nombreux pays dont la France. Pour la Bretagne, la journée la plus chaude sera donc ce samedi 31 décembre 2022. Les températures si élevées s'annoncent comparables aux moyennes d'un mois début mai. 

 

Si le mois de décembre reste le seul en Bretagne où jamais la barre des 20°C n'a été encore dépassé. La journée du 31 décembre 2022 nous rappelle que cette statistique est en sursis tant notre capacité à battre des records de chaleur devient de plus en plus facile. Voici les records battus sur le réseau de stations météorologiques de Météo-France :

En Ille-et-Vilaine :

  • 18,0°C à Rennes (ancien record à 17,8°C le 19 décembre 2015, il n'a pas fait aussi chaud depuis au moins 1945)
  • 17,5°C à la Noé-Blanche (ancien record à 16,9°C le 19 décembre 2015, il n'a pas fait aussi chaud depuis au moins 1988)
  • 17,5°C à Fougères (ancien record à 17,0°C le 2 décembre 1985, il n'a pas fait aussi chaud depuis au moins 1966)
  • 17,3°C à Arbrissel (record égalé à 17,3°C le 19 décembre 2015)
  • 17,3°C à Feins (ancien record à 16,5°C le 19 décembre 2015, il n'a pas fait aussi chaud depuis au moins 2005)
  • 17,3°C à Louvigné-du-Désert (ancien record à 16,1°C le 30 décembre 2022, il n'a pas fait aussi chaud depuis au moins 1986)

Dans le Morbihan :

  • 17,3°C à Pleucadeuc (ancien record à 17,2°C le 19 décembre 2015, il n'a pas fait aussi chaud depuis au moins 1990)
  • 16,4°C à Belle-Ile (ancien record à 16,1°C le 30 décembre 2015, il n'a pas fait aussi chaud depuis au moins 1930)
  • 16,1°C à Bignan (ancien record à 15,7°C le 19 décembre 2015, il n'a pas fait aussi chaud depuis au moins 1997)
  • 16,0°C à Sarzeau (ancien record à 15,7°C le 27 décembre 2015, il n'a pas fait aussi chaud depuis au moins 1995)

En Loire-Atlantique :

  • 17,8°C à Blain (ancien record à 17,0°C le 4 décembre 2006, il n'a pas fait aussi chaud depuis au moins 1989)
  • 17,7°C à Machecoul (ancien record à 17,6°C le 30 décembre 2021, il n'a pas fait aussi chaud depuis au moins 2003)

Bien avant ce dernier week-end de l'année, on savait que cette année 2022 était exceptionnelle. Mais jusqu'au bout, les températures ont semé le trouble. Lorsque l'on regarde l'indicateur thermique national de Météo-France, on peut maintenant dire que les journées les plus froides de l'été peuvent ressembler aux journées les plus douces de l'hiver. Car ce 31 décembre n'avait rien à envier à une journée fraîche d'été et les températures minimales relevées sont d'ailleurs supérieures aux normales saisonnières des températures que l'on retrouve en juin, en juillet ou en août.

A l'échelle nationale, 2022 termine largement en tête des années les plus chaudes avec 14,51°C de moyenne. Elle devance 2020 (14,07°C) et 2018 (13,98°C). Parmi les dix années les plus chaudes depuis 1900, il ne reste plus qu'une année avant 2000 à figurer dans le classement (1994 à la 10e place). C'est peut-être la dernière année où une année avant 2000 figure dans ce top 10.

Écrit par Stéven Tual, publié le 2 janvier

Les autres actualités météo

Illustration de l'actualité Un anticyclone en saison froide ne signifie pas forcément "beau temps"
Observations. Un anticyclone en saison froide ne signifie pas forcément "beau temps"
07:47

En cette saison froide les anticyclones ne sont pas toujours synonyme de temps ensoleillé. En effet, les hautes pressions agissent comme une...

Illustration de l'actualité La météo de votre mardi 31 janvier 2023
Bulletin régional. La météo de votre mardi 31 janvier 2023
30/01/2023

Mardi 31 janvier 2023 - La grisaille ne montre que peu de failles ... - Le ciel est souvent très nuageux à couvert en début...

Illustration de l'actualité Votre semaine en Bretagne : une éclaircie au bout de l'ennui
Tendance. Votre semaine en Bretagne : une éclaircie au bout de l'ennui
30/01/2023

Voici la tendance attendue pour cette semaine du lundi 30 janvier au dimanche 5 février 2023. - Des nuages et quelques bruines lundi et...

Illustration de l'actualité La météo de votre lundi 30 janvier 2023
Bulletin régional. La météo de votre lundi 30 janvier 2023
29/01/2023

Lundi 30 janvier 2023 - Un front atténué s'échoue en Bretagne - Le ciel est chargé dès le début...

Dernier bulletin météo