Temps réel

  • 10.4°C

    Angers
    Bruine faible

  • 7.0°C

    Meucon
    Couvert

  • 9.9°C

    Nantes
    Soleil

  • 8.9°C

    Saint-Nazaire
    Faible pluie

  • 10.9°C

    Belle Ile
    Peu nuageux

  • 10.7°C

    La Roche sur Yon
    Brumeux

  • 8.0°C

    Lorient
    Couvert

  • 10.5°C

    Ile de Groix
    Couvert

  • 8.1°C

    Quimper
    Couvert

  • Pte de Penmarc'h
    Brumeux

  • 8.0°C

    Rennes
    Couvert

  • 6.8°C

    Pleurtuit
    Nuageux

  • 6.1°C

    St Brieuc
    Très nuageux

  • 6.6°C

    Lannion
    Très nuageux

  • 7.3°C

    Ploumanac'h
    Nuageux

  • 8.1°C

    Brest
    Très nuageux

  • Brignogan
    Peu nuageux

  • 7.0°C

    Landivisiau
    Couvert

  • 8.6°C

    Lanvéoc
    Brouillard

  • 9.9°C

    Pointe du Raz
    Soleil

  • 9.0°C

    Ouessant
    Bruine

  • 8.4°C

    Laval
    Couvert

  • 11.4°C

    Ile d'Yeu
    Bruine

  • 9.0°C

    Jersey
    Très nuageux

  • 8.0°C

    Guernesey
    Peu nuageux

Actualité météo en Bretagne

Réduire la taille d'écritureAugmenter la taille d'écritureImprimer

Une première quinzaine hors-normes

Climatologie - Mardi 16 Juillet 2019

La première quinzaine du mois de juillet affiche des statistiques d'ensoleillement et de températures particulièrement anormales. 

Des conditions météo parfaites pour le tourisme

Comme nous vous le signalons depuis quelques jours, la Bretagne se place dans les premières places des régions les plus ensoleillées de France. Aux côtés de la Normandie, la région affiche des anomalies très excédentaires d'ensoleillement. Il a fait plus beau sur la côte nord de la région que dans les villes balnéaires de la côte méditerranéenne comme Nice, Cannes, Montpellier, Perpignan ou encore Bastia. Tous les détails sont expliquées et détaillées >>>ici<<<. Cet ensoleillement favorable est la conséquence d'une zone de hautes pressions en forme de dorsale s'étendant des Açores jusqu'à l'Irlande et la Bretagne a été au cœur de cette zone. Ce sont les brises thermiques qui chassent les nuages près du bord de mer et permettent ainsi aux plages de bénéficier de conditions très ensoleillées et d'un peu de fraîcheur alors que des conditions caniculaires frappaient la France. Des conditions parfaites pour les touristes comblés avec du soleil, une mer rafraîchissante et une sensation une chaleur modérée par rapport au reste de l'hexagone ... 

Températures très excessives sur la première quinzaine !

Si on excepte les côtes nord (Goëlo, Penthièvre, Émeraude, baie du Mont-Saint-Michel) qui étaient quotidiennement exposées à un vent marin permettant aux températures de plafonner autour des normales saisonnières, le reste de la région observe des températures maximales très anormales pour un mois de juillet. Malgré la relative fraîcheur de la moitié nord de la Bretagne, la température moyenne sur la région est supérieure à 2.7°C aux normales saisonnières d'un mois de juillet classique sur la période du 1 au 15 juillet 2019. L'ensoleillement et la chaleur régulière sont responsables de ces fortes anomalies. Et pour cause, à Nantes, Quimper ou encore Belle-Île, si le mois de juillet continue à ce rythme, il sera le premier ou le deuxième mois de juillet le plus chaud depuis le début des relevés météorologiques. D'ailleurs pour la capitale de la Loire-Atlantique, on a relevé quotidiennement des températures maximales supérieures aux normales saisonnières avec un seuil de chaleur (t>25°C) tous les jours dépassé et cinq jours de forte chaleurs (t>30°C). 

Ça va continuer 

Ce mois de juillet remarquable jusqu'à présent sur la région ne devrait pas en rester là. En effet, quelques degrés de moins sont attendus entre jeudi et vendredi mais dès le week-end le thermomètre devrait reprendre du poil de la bête avec dans le sillage de cette hausse des températures, la possibilité de retrouver de fortes chaleurs à partir du milieu de la semaine prochaine. Ce mois de juillet pourrait donc être le plus beau et le plus chaud de l'histoire en Bretagne si le scénario venait à se produire. Mais encore faut-il que cette prévision se confirme ... ce qui pour l'heure en prend le sens.

Stéven Tual
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK