Temps réel

  • 14.0°C

    Angers
    Bruine faible

  • 14.0°C

    Meucon
    Soleil

  • 13.9°C

    Nantes
    Soleil

  • 14.4°C

    Saint-Nazaire
    Soleil

  • 14.1°C

    Belle Ile
    Peu nuageux

  • 14.9°C

    La Roche sur Yon
    Brumeux

  • 14.4°C

    Lorient
    Soleil

  • 13.6°C

    Ile de Groix
    Couvert

  • 12.9°C

    Quimper
    Soleil

  • Pte de Penmarc'h
    Brumeux

  • 14.0°C

    Rennes
    Soleil

  • 10.4°C

    Pleurtuit
    Soleil

  • 9.4°C

    St Brieuc
    Soleil

  • 9.2°C

    Lannion
    Soleil

  • 9.1°C

    Ploumanac'h
    Nuageux

  • 10.2°C

    Brest
    Soleil

  • Brignogan
    Peu nuageux

  • 9.3°C

    Landivisiau
    Peu nuageux

  • 11.3°C

    Lanvéoc
    Brouillard

  • 10.7°C

    Pointe du Raz
    Soleil

  • 9.7°C

    Ouessant
    Bruine

  • 13.2°C

    Laval
    Couvert

  • 15.7°C

    Ile d'Yeu
    Bruine

  • 9.0°C

    Jersey
    Peu nuageux

  • 8.0°C

    Guernesey
    Peu nuageux

Actualité météo en Bretagne

Réduire la taille d'écritureAugmenter la taille d'écritureImprimer

Tempête Xynthia, il y a 10 ans

Dossier - Jeudi 27 Février 2020

Tempête Xynthia, il y a 10 ans

Les 27 et 28 février 2010, la tempête Xynthia frappait les côtes atlantiques. Cette tempête sera la cause de 59 victimes dont la plupart entre la Vendée et les Charentes-Maritimes. Retour sur cette tragédie.

La montée des eaux en pleine nuit 

Plusieurs jours avant l'arrivée de la tempête, le phénomène est identifié. Une tempête majeure va concerner la côte atlantique entre les 27 et 28 février de cette année 2010. Ce sont les météorologues allemands qui baptiseront cette tempête "Xynthia". Les services météo français anticipent l'arrivée du phénomène et les basses pressions du cœur de la dépression qui font craindre un phénomène de surcote, c'est à dire une surélévation du niveau de la mer. Le soir qui précède cette nuit folle, Météo-France place quatre départements en vigilance rouge (Vendée, Charentes-Maritimes, Deux-Sèvres et Vienne). Ce niveau d'alerte exceptionnel fait craindre un niveau d'une forte intensité. Le cocktail est particulièrement inquiétant puisque cette tempête va surgir dans une période où les coefficients de marée sont importants (102 : marée de la nuit). Avant la tempête Xynthia, c'est une tempête de foehn qui surprend les stations de ski pyrénéennes. Les rafales relevées sont impressionnantes (238 km/h au pic du Midi, 209 km/h au Puy de Dôme, 147 km/h à Bagnères-de-Luchon). La tempête arrivera légèrement plus tard que prévu avec des rafales qui dépassent les 150 km/h au plus fort. Les conséquences sont terribles pour le littoral atlantique. A marée montante, la tempête provoque une surcote de près de 3 mètres en Charente-Maritime et en Vendée. Ce phénomène provoque une rupture des digues et des inondations majeurs dans plusieurs communes du bord de mer. La situation en deuxième partie de nuit devient critique à la Tranche-sur-Mer, l'Aiguillon-sur-Mer, la Faute-sur-Mer ou encore Fouras. Le bilan humain est dramatique et se chiffre à 59 par ailleurs en Europe dont 47 sur l'hexagone. Cette tempête marque un tournant majeur dans la prévention de ces phénomènes. Météo-France intègre le phénomène vagues/submersions à sa carte de vigilance. 

Des inondations en Bretagne

La Bretagne se trouve concernée par le corps de la perturbation durant toute la nuit. Le vent ne souffle qu'en coup de vent sur nos départements puisqu'on ne relève que 107 km/h à la pointe du Raz (29). Cependant, les précipitations tombées furent particulièrement marquées. C'est d'ailleurs l'un des épisodes pluvieux les plus marqués de cette décennie. On relève sur l'ensemble de la région des cumuls généralisés supérieurs à 30 mm avec localement 60 voire 70 mm dans certains secteurs. Dans les Côtes-d'Armor, les inondations sont notables dans les secteurs de Plenée-Jugon ou encore Lamballe. Des inondations concernent également les cours d'eau du Finistère. 

Stéven Tual

Photos/Illustrations

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK