Temps réel

  • 11.4°C

    Angers
    Bruine faible

  • 11.0°C

    Meucon
    Peu nuageux

  • 11.5°C

    Nantes
    Très nuageux

  • 11.5°C

    Saint-Nazaire
    Très nuageux

  • 12.0°C

    Belle Ile
    Peu nuageux

  • 11.0°C

    La Roche sur Yon
    Brumeux

  • 13.0°C

    Lorient
    Couvert

  • 13.4°C

    Ile de Groix
    Couvert

  • 12.6°C

    Quimper
    Couvert

  • Pte de Penmarc'h
    Brumeux

  • 11.6°C

    Rennes
    Couvert

  • 12.7°C

    Pleurtuit
    Couvert

  • 11.7°C

    St Brieuc
    Très nuageux

  • 12.4°C

    Lannion
    Couvert

  • 12.5°C

    Ploumanac'h
    Nuageux

  • 12.5°C

    Brest
    Couvert

  • Brignogan
    Peu nuageux

  • 12.2°C

    Landivisiau
    Couvert

  • 12.8°C

    Lanvéoc
    Brouillard

  • Pointe du Raz
    Soleil

  • 12.4°C

    Ouessant
    Bruine

  • 11.4°C

    Laval
    Couvert

  • 13.8°C

    Ile d'Yeu
    Bruine

  • 12.0°C

    Jersey

  • 12.0°C

    Guernesey
    Soleil

Actualité météo en Bretagne

Réduire la taille d'écritureAugmenter la taille d'écritureImprimer

Grandes marées la semaine prochaine, sur fond de décote!

Bretagne - Jeudi 14 Mars 2019

Grandes marées la semaine prochaine, sur fond de décote!

Les conditions météorologiques s’annoncent calmes et bien ensoleillées pour les grandes marées de la semaine prochaine (équinoxe de printemps). Le risque de submersion sera nul sur nos littoraux en raison de conditions anticycloniques marquées (1030 à 1035 hPa). Le niveau marin sera plus bas que ce qui est prévu…

Pour une fois, on ne parlera non pas de surcote mais de décote à l’occasion de ces grandes marées qui se dérouleront du 20 au 24 mars. En effet, la différence devrait être sensible entre le niveau marin qui sera observé et celui annoncé. L’origine de ce phénomène est directement liée à des paramètres météorologiques.

Le niveau d’eau théorique prévu pour un port de référence repose en effet sur des conditions météorologues standards. Aux calculs astronomiques, plusieurs paramètres météorologiques peuvent changer la donne, au premier rangs desquels on trouve la pression atmosphérique mais aussi le vent, la houle, la configuration géographique des lieux et la bathymétrie (relief sous-marin). 

Dans des conditions météorologiques « normales », c’est-à-dire avec une pression atmosphérique standard (1013 hPa), les niveaux d’eau prévus sont égaux ou très proches de ceux observés.

Dans le cas d’une masse d’air dépressionnaire (pression inférieure à 1013 hPa), ce niveau peut augmenter de quelques centimètres à plusieurs dizaines de centimètres et provoquer alors des submersions et de inondations.

Lorsque les conditions sont anticycloniques, c’est l’effet inverse qui se produit. Le poids de l’air est plus fort sur la surface maritime. Ce tassement peut provoquer un différentiel de plusieurs centimètres à quelques dizaines de centimètres par rapport au niveau prévu en théorie. Le niveau de la marée est alors plus bas que prévu !

Il faut savoir qu’une augmentation de la pression atmosphérique d’un hPa équivaut approximativement à une diminution d’un centimètre d’eau. Ainsi, la semaine prochaine avec une pression de 1030 à 1035 hPa les niveaux d’eau pourraient être inférieurs de 17 à 22 cm par rapport à ceux annoncés.

L’effet d’une décote n’a pas beaucoup d’effets négatifs. Elle se manifeste essentiellement par la gêne occasionnée à la navigation lors des entrées et sorties de ports, le niveau de la mer étant plus bas que prévu. Elle peut aussi décevoir les amateurs de sensations fortes et photographes, venus assister au spectacle grandiose des vagues à l’assaut des digues et créer une certaine déception voire de la frustration…

La prudence reste de mise pour tout le monde et notamment pour les pêcheurs à pied car le niveau de la mer baisse vite mais remonte aussi très vite...

Sébastien DECAUX

Photo/Illustation

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK