Temps réel

  • 4.9°C

    Angers
    Bruine faible

  • 5.0°C

    Meucon
    Soleil

  • 5.0°C

    Nantes
    Soleil

  • 8.6°C

    Belle Ile
    Peu nuageux

  • 6.2°C

    La Roche sur Yon
    Brumeux

  • 5.9°C

    Lorient
    Soleil

  • 8.7°C

    Ile de Groix
    Couvert

  • 5.0°C

    Quimper
    Soleil

  • Pte de Penmarc'h
    Brumeux

  • 4.8°C

    Rennes
    Soleil

  • 5.7°C

    Pleurtuit
    Nuageux

  • 4.7°C

    St Brieuc
    Nuageux

  • 5.0°C

    Lannion
    Soleil

  • 6.7°C

    Ploumanac'h
    Nuageux

  • 4.6°C

    Brest
    Soleil

  • Brignogan
    Peu nuageux

  • 5.4°C

    Landivisiau
    Soleil

  • 5.7°C

    Lanvéoc
    Brouillard

  • 7.9°C

    Pointe du Raz
    Soleil

  • 6.6°C

    Ouessant
    Bruine

  • 5.0°C

    Laval
    Couvert

  • 6.5°C

    Ile d'Yeu
    Bruine

  • 7.0°C

    Jersey
    Peu nuageux

  • 5.0°C

    Guernesey
    Peu nuageux

Actualité météo en Bretagne

Réduire la taille d'écritureAugmenter la taille d'écritureImprimer

La pression atmosphérique atteint des records: explications

Insolite - Lundi 20 Janvier 2020

Le paramètre pression atmosphérique : quelques rappels

La limite entre anticyclone et dépressions est fixée à 1013 hectopascals (hPa). Elle est exprimée par rapport au niveau « 0 » de la mer. C’est la pression moyenne d’une atmosphère standard.

La pression représente le poids d’une colonne d’air. Lorsque l’air s’élève (air ascendant) sa pression depuis la surface diminue. Cette élévation de l’air en altitude provoque des développements nuageux en lien avec le refroidissement en altitude et lorsqu’il descend (air subsident) il se comprime et sa pression augmente vers la surface terrestre et marine. L’air se comprime et s’assèche.

Les anticyclones et les dépressions vont et viennent (la pression atmosphérique fluctue en permanence). Ce sont des centres d’action. Ils sont responsables des variations de types de temps observés.  Ils sont plus ou moins marqués selon les moments. Une dépression très creuse garantie un temps agité tandis que des hautes pressions (anticyclone puissant) assurent un temps stable et calme.

Nouveau record national de pression élevée pour Cherbourg (50)

En ce lundi 20 janvier, nous nous situons dans une phase de pressions très élevées sur l’Europe du nord-ouest.  La pression dépasse souvent les 1045 hPa au nord de la Loire. On a enregistré 1049.5 hPa à Cherbourg qui devient la station détentrice d’un nouveau record national, détrônant Chemoulin (44) et ses 1048.9 hPa du 3 mars 1990. Les 1050 hPa ont été atteints chez nos voisins britanniques.

Ces valeurs sont rares et traduisent une forte subsidence liée au poids de la colonne d’air de l’altitude vers la surface terrestre et marine. Ces pressions très fortes sont liées à une anomalie de douceur en altitude sur une grand épaisseur entre les îles Britanniques et le nord de la France, d’où cet air qui pèse fortement. La pression affichait 1048.7 hPa à Brest ces dernières heures. Cherbourg et Brest étant situées géographiquement au plus près du cœur britannique.

Quel sens donner à ces records de pression ?

La variabilité des paramètres météo est telle que parfois des limites minimales et maximales sont atteintes. C’est le cas pour la pression actuellement. Ces relevés d’un jour ne peuvent sans une étude approfondie sur un temps long et à l’échelle planétaire nous renseigner sur un quelconque lien avec le changement climatique.

Sébastien DECAUX

Photos/Illustrations

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK